Reynishverfi

À propos du voyage

Sur cette page vous trouverez des réponses aux questions principales que l'on peut se poser lorsque l'on souhaite organiser un voyage en Islande. Nous espérons que cela vous aidera dans la préparation de votre futur voyage là bas.


Pourquoi aller en Islande ?

Ce qui est certain, c'est que vous n'irez pas en Islande pour le climat. Vous n'irez pas non plus en Islande pour la nourriture et encore moins pour le shopping, les bains de foule, l'animation ou le confort quotidien. Il n'y a qu'une seule raison d'aller en Islande, et elle se suffit à elle-même, le dépaysement.

L'Islande, c'est oublier tout ce qui fait le quotidien de nos vies et plonger dans une toute nouvelle culture faite de mythes, de sagas, de vikings et de sagesse. Tout dans ce pays est différent de ce que l'on peut vivre en France et c'est la seule raison pour laquelle vous devez aller en Islande, si on oublie les paysages incroyables qui font de ce pays une immense carte postale.


Comment organiser un voyage en Islande ?

En lisant, beaucoup, énormément, des tonnes de trucs. Pour comprendre le pays, il faut avant tout essayer d'en apprendre le plus possible sur son histoire, sa géographie, son fonctionnement et sa culture. Il faut lire des forums, des guides et des cartes comme si vous lisiez des livres et également demander des avis. Ensuite il faut essayer de construire une histoire à partir de tout ce que vous aurez lu. C'est une étape plutôt fastidieuse, mais c'est aussi un passage obligé si vous ne voulez pas ressembler à tous ces touristes écervelés qui passent le pays en revue sur le tas, une fois sur place, qui ne comprennent rien à rien et loupent la moitié des sites dès qu'ils ne sont plus indiqués. Cela vous évitera également de perdre du temps à choisir une fois sur place, le prix d'un jour de voyage coûte déjà assez cher.

Une fois la première étape effectuée, dressez une liste des sites qui sont le plus souvent cités, ceux dont vous aurez vu les photos les plus incroyables et ceux qui vous intéressent personnellement. L'étape suivante c'est de prendre conscience que vous ne pourrez jamais tout faire ni tout voir sur cette liste à moins de partir 3 mois. Vous n'aurez également pas le droit de tout voir avec une voiture de location (le centre de l'île est particulièrement interdit), il y a des endroits qui requièrent une certaine expérience de la conduite sur terrain instable et d'autres qui demandent plusieurs jours. À vous de faire le tri.

L'étape suivante, c'est de trouver une bonne carte de l'île (fût-elle réelle ou numérique) et de disposer tous ces endroits sur la carte. Une fois ceci effectué, il ne vous restera plus qu'à trouver le trajet qui minimisera les déplacements tout en maximisant le nombre de sites visités. Après, tout dépend de votre capacité à supporter les kilomètres. Personnellement, nous avons réalisé des étapes de 230 kilomètres par jour en moyenne, mais il est important de varier ce chiffre pour avoir des journées plus calmes pour se reposer et d'autres plus difficiles lorsque les sites sont fort espacés.

Dans votre trajet, il faut prendre en compte l'état des routes islandaises qui, même si elles s'améliorent de jour en jour, sont encore relativement peu agréables à la conduite. Il ne faut pas espérer dépasser les 90 km/h (c'est de toute façon interdit) et certaines routes sont loin de pouvoir être utilisées à plus de 50 km/h. La fatigue se fait donc sentir beaucoup plus vite que sur nos routes car les durées s'allongent. Restez réalistes et n'oubliez pas que le tiers des attractions d'Islande consiste à s'arrêter regarder le paysage sur le bord de la route et en rester bouche bée !

Ensuite et bien, il y a deux écoles. Soit vous réservez tous vos hébergements à l'avance (comme nous) et vous essayez de vous tenir à un planning strict, soit vous construisez le voyage au jour le jour. Dans ce dernier cas, attention : l'Islande n'est pas encore un pays très touristique, les hébergements ne sont pas légion et les places se payent cher.


Quoi voir en Islande ?

C'est la question de tout le monde se pose avant de commencer un voyage. Qu'est-ce que je dois absolument voir et qu'est-ce que je devrais éviter ? C'est en partie pour cette très bonne raison que nous avons créé ce site Internet. Nous avons créé ce site de la façon exacte que nous aurions aimé le trouver avant de partir. Un reccueil simple, clair et organisé de la plupart des choses à voir en Islande.

Vous pouvez naviguer parmi les jours via le calendrier du voyage et lire tout si cela vous chante, ou vous pouvez utiliser la section « Recherche d'un lieu » pour trouver votre bonheur. Vous pouvez par exemple y dresser la liste de tous les lieux qui ont reçu une note d'au moins 4 sur 5 ou ceux qui sont très difficilement accessibles. Vous pouvez également trouver tout ce qui se rapproche du volcanisme ou tous les lieux situés dans les fjords du sud-est. C'est très pratique à l'usage, vous verrez.

Nous avons également mis à disposition une carte du voyage permettant de voir ce que nous avons fait, en combien de temps nous l'avons fait et sur quelle distance. Une sorte de résumé du voyage si vous préférez.

Carte de notre trajet


Combien ça coûte l'Islande ?

Beaucoup moins cher que ce que la plupart des guides, gens et sites racontent pour la simple et bonne raison qu'ils ne sont pas tous à jour. La fameuse crise économique de 2008 a réduit en bouillie l'économie islandaise et ce qui est une tragédie pour eux est une aubaine pour nous, car leur monnaie a perdu 250% de sa valeur en quelques années, passant de 1 EUR = 75 ISK en 2006 à 1 EUR = 180 ISK en 2009. Pour nous, cela signifie tout simplement que les prix en Islande ont baissé de 250%, et ce qui était le pays le plus cher du monde il y a encore quelques années est devenu largement abordable.

Les seuls problèmes qui subsistent actuellement sont en rapport avec la malhonnêteté de certaines compagnies islandaises qui n'hésitent pas à profiter de la situation pour augmenter substanciellement leurs prix afin de suivre la dévaluation de leur monnaie. C'est particulièrement le cas des loueurs de voiture, qui ont augmenté leurs tarifs de plus de 50% depuis la crise. La location de voiture est d'ailleurs ce qui vous coûtera probablement le plus cher dans votre budget. Il faut également se méfier de celles qui ont passé leurs prix en euros et qui se font des marges incroyables depuis. C'est particulièrement le cas dans la plupart des endroits très touristiques de l'île, par exemple à Húsavík où les prix sont passés de 4000 ISK (soit environ 20 euros) à plus de 8500 ISK (soit pratiquement 50 euros) pour aller voir les baleines. Il faut juste être vigilant.

Répartition des dépenses

Dans le cadre de notre voyage, nous avons fait 5 ou 6 restaurants, des hébergements peu chers (auberges de jeunesse), des loisirs très onéreux mais peu nombreux (la majorité des choses à faire en Islande sont gratuites, sauf si vous ajoutez des musées à notre voyage) et 4000 kilomètres en Toyota Yaris et en 17 jours complets. Pour deux personnes, le voyage nous est revenu à environ 1900 euros par personne tout compris (même les cartes postales et l'assurance annulation). Le prix peut toutefois exloser si vous rajoutez une troisième personne (à cause de l'avion, la voiture plus grande et l'hébergement).

Dépenses moyennes par jour


Quoi emporter en Islande ?

Avec Icelandair, on n'avait le droit qu'à 20 Kg de valises par personne en plus d'un sac à dos d'un poids maximum de 6 ou 7 Kg. Quand nous avons fait les valises, nous sommes très rapidement arrivés à 25 Kg car nous avions pris du linge pour 18 jours (pas envie de faire la lessive en vacances). Après avoir retiré quelques trucs, nous étions descendus à environ 21 Kg et on s'est dit que ça passerait. Mais ce n'est pas passé, et nous avons dû payer une surtaxe à l'aéroport de Paris Charles de Gaulle. Faites donc attention au poids de vos bagages, à 100 grammes près, la surtaxe était évitée.

Voici la liste de ce que nous avions emmené :

  • Deux trousses de toilette classiques, mais partagées pour deux, avec un seul shampoing par exemple et peu de soins pour ces dames.
  • Rasoirs + chargeurs.
  • Une trousse de pharmacie avec médicaments d'usage (migraine, courbatures, mal de ventre) et nécessaire de premiers soins (utiles quand on vadrouille pas mal).
  • Des maillots de bain, à ne pas oublier car il y a souvent des bains chauds.
  • Des serviettes de bain micro-fibres, légères et peu épaisses.
  • Des sacs pour le linge sale, très utile pour trier les vêtements sur place et pas faire le tri dans sa valise tous les jours.
  • Des fringues chaudes pour s'habiller 18 jours (pulls, polaires, pantalons).
  • Un coupe-vent/gore-tex pas très épais, mais imperméable (très important).
  • Des gants, une écharpe et un bonnet. Ça peut paraître ridicule en été, mais le vent souffle fort et engourdi vite les extrêmités.
  • Un appareil photo de bonne qualité permettant des réglagles d'exposition (à cause du ciel souvent blanc qui surexpose les photos) et son chargeur.
  • Deux cartes mémoires de 4 Go et deux batteries pour l'appareil photo.
  • Un ordinateur portable et son chargeur pour vider la carte mémoire chaque soir et pouvoir prendre autant de photo qu'on veut ainsi que donner des nouvelles par e-mail.
  • Des lunettes de soleil si vous allez sur les glaciers (neige blanche) et pour conduire au lever ou coucher du soleil.
  • De la musique, beaucoup de musique. Nous avions emporté un iPod et quelques giga-octets de MP3 pour les 4000 kilomètres de voiture. Au final l'autoradio faisait lecteur MP3, cela nous a bien aidé.
  • Enveloppes, adresses, crayons, stylos, bloc-notes.
  • Les téléphones portables et leurs chargeurs.
  • Portefeuille, permis de conduire (national+international), passeports (normalement inutiles), carte d'identité et contrat d'assurance + photocopies des papiers d'identité en cas de perte ou vol et carte de sécurité sociale européenne en cas d'hospitalisation ou de maladie.
  • Un roadbook avec la liste des choses à faire dans chaque coin, les hébergements, les factures des prestations payées par avance, des plans imprimé, des prospectus, etc. (super important)
  • Des petits sacs hermétiques pour protéger certains objets de l'humidité.
  • Un GPS et son chargeur sur allume-cigare + une carte routière (très importante la carte, la notre n'était pas assez détaillée, prévoir 1:500 000).
  • Un guide de l'Islande, plutôt le Lonely Planet ou le Rough Guide, car le Routard laissait à désirer (et si possible en prendre deux pour comparer).
  • Une multi-prises pour pouvoir brancher plusieurs trucs lorsqu'on n'avait qu'une seule prise dans les chambres (recharger appareil + téléphones + ordinateur en même temps).
  • Une liste des numéros de téléphone utiles (ambassade, urgences, hôpitaux, famille, hébergements, etc.).
  • Une valise et un sac à dos par personne + un petit sac pour l'appareil photo.
  • Une clé USB peut se révéler utile pour partager/sauvegarder des choses d'un ordinateur à l'autre.
  • Des sacs en plastique, ça sert à tout... mettre la nourriture, faire une poubelle, garder des objets au sec, etc.
  • Des chaussures de marche de bonne qualité. Imperméables si possible, montantes si possible aussi.
  • Une thermos d'une contenance d'un litre ou plus. Indispensable pour manger chaud le midi lorsqu'on est en vadrouille (soupes/nouilles lyophylisées et café).
  • Deux sacs de couchage et deux taies d'oreiller pas forcément très épais, les auberges de jeunesse, guesthouses et hôtels sont très bien chauffés et nous n'avions pas prévu de camper.

Il y a également une liste de choses qu'il n'est pas nécessaire d'emporter :

  • De la crème anti-moustiques et/ou prise anti-moustiques, il n'y a pas vraiment d'insectes nuisibles et piquants.
  • De la crème solaire & écran total, certains le recommandaient, aucune utilité à notre avis.
  • Des mouchoirs en papier, on en trouve au premier supermarché venu, à côté de l'aéroport.
  • Un bob ou une casquette, prendre un bonnet plutôt.
  • Des couverts et assiettes en plastique, on en trouve au premier supermarché venu, à côté de l'aéroport.
  • Des livres, le voyage en avion ne dure que 3h et il y a des films/séries à disposition. De plus, on n'a sûrement pas le temps de lire une fois le voyage engagé.
  • De la nourriture, ça pèse lourd et on en trouve au premier supermarché venu, à côté de l'aéroport.
L M M J V S D
24 25 26 27 28 29 30
31 01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
août-septembre 2009
XHTML 1.1 Valide CSS 2.1 Valide