Skarðsvík

À savoir sur l'Islande

Sur cette page vous trouverez des informations utiles sur l'Islande en général et surtout quelques questions que l'on peut se poser lorsque l'on souhaite organiser un voyage en Islande. Nous espérons que cela vous aidera dans la préparation de votre futur voyage là bas.

L'Islande, c'est où ça ?

Faites un petit sondage autour de vous, et vous verrez rapidement que beaucoup de gens ont du mal à situer ce pays sans avoir une carte devant les yeux. L'Islande (à ne pas confondre avec l'Irlande), littéralement « Terre de Glace » de 103 000 km² perdue au milieu de l'océan Atlantique Nord, est située entre le Groenland, l'Ecosse et la Norvège.

Malgré sa superficie, le pays ne compte que 320 000 habitants, dont la répartition au sein du pays peut surprendre au premier abord. Un rapide coup d'oeil sur une carte permet de se rendre compte que toutes les agglomérations sont situées sur les côtes de l'île et que l'intérieur du pays est inhabité. En effet, la capitale Reykjavík (Baie des Fumées) et son agglomération regroupent à elles-seules 200 000 habitants, soit plus de la moitié des habitants du pays ! Les terres intérieures, ou « Hautes Terres d'Islande », sont constituées principalement de glaciers et de déserts inhabitables. L'est de l'île ne compte quant à lui que 12 000 habitants, vivant principalement de la pêche.

La météo Islandaise, ça donne quoi ?

Pour faire simple et rapide, on oublie les shorts et la crème solaire. De fin août à mi-septembre, nous n'avons quasiment jamais quitté nos blousons, et avons même souvent fortement apprécié nos polaires, cols roulés, écharpes, gants et bonnet. La température en elle-même n'était généralement pas très basse à cette période de l'année (12°C en moyenne), mais le vent est très présent, souvent frais et parfois violent, ce qui donne l'impression qu'il fait vraiment froid.

Les 4 saisons sont presque présentes chaque jour, car le temps change très rapidement. Surtout si vous partez comme nous au mois de septembre, vous n'aurez probablement pas de grosse pluie ou de grand ciel bleu sans nuage très longtemps. Comme le dit si bien un dicton islandais : « Si le temps ne te plait pas, attends 5 minutes ! » (Les Islandais vous diront également : « Il n'y a pas de mauvais temps, il n'y a que de mauvais vêtements »). Considérez-vous donc prévenus, mais bon, vous n'aviez pas choisi l'Islande pour sa météo de toute façon !

Et on y parle quelle langue ?

L'Islandais naturellement. Et là, on a envie de vous dire : accrochez-vous pour essayer de lire, déchiffrer sans dictionnaire, ou prononcer quelques mots en Islandais ! Même si l'Islandais est une langue très logique dans la façon de construire ses mots, cela reste cependant des mots souvent très longs, avec un nombre inimaginable de consonnes, des lettres qui n'existent pas toujours dans notre alphabet, et dont —parce que sinon ce serait trop simple— la prononciation d'une lettre n'est pas toujours la même selon les lettres qui suivent ou précèdent celle-ci ! Besoin d'un petit exemple ?

  • «F» se prononce :
    • En début de mot devant «K», «S» ou «T» : comme le son «F»
    • En position intermédiaire devant «L» ou «N» : comme le son «P»
    • Sinon, comme le son «V»
  • «LL» se prononce «HTL» en aspirant le «H» (par exemple « jökull » se prononce « yeukuhtl »)
  • «NN» se prononce :
    • Après Á, É, Í, Ú, Æ, EI, EY, AU : «TN»
    • Sinon : «NN»

Autant vous dire qu'on s'amuse un moment pour trouver la bonne prononciation ! Pas de panique cependant... Heureusement pour nous, les Islandais parlent tous très bien anglais, et même parfois français ! Quand une personne aillant l'âge d'être votre grand père et ayant vécu toute sa vie dans un petit hameau en campagne utilise des mots anglais que vous ne connaissiez même pas, ça force le respect !

Et concernant la monnaie ?

La monnaie du pays est la Couronne Islandaise (ISK, króna au singulier, krónur au pluriel). A titre indicatif, en août 2009, 1 euro valait 181 ISK. Vous risquez donc de prendre un peu peur la première fois, lorsque le distributeur ne vous proposera pas de retraits de moins de 5 000 ISK, et vous aurez l'impression d'être soudainement devenu très riches avec votre liasse de billets allant de 500 à 5 000 ISK, mais ne rêvez pas trop...

Ne partez pas en espérant utiliser vos billets en euros, mais prévoyez de retirer de l'argent à votre arrivée en Islande (et de liquider ce qu'il vous reste de monnaie avant votre départ) car le change n'est pas possible en France. Nous vous conseillons de toujours avoir un peu d'argent liquide pour payer l'alimentation ou le carburant, voire les hébergements peu onéreux, et ainsi éviter les frais de change pour des petites sommes. Mais sachez tout de même que les Islandais acceptent la carte bleue (Visa et Mastercard) quasiment partout, même dans les auberges de jeunesse et guesthouses isolées en campagne.

Concernant la conduite, des différences avec la France ?

Oui, beaucoup, partout, tout le temps ! Oubliez nos belles autoroutes à plusieurs voies, larges et bien goudronnées, limitées à 110 voire 130 km/h, mais en contrepartie, oubliez également bouchons et radars (Il paraîtrait qu'il y ai des radars en Islande, mais nous n'en avons jamais vu). Vous êtes en vacances, donc prenez le temps d'apprécier le paysage, mais sachez que même si vous le voulez, vous ne dépasserez jamais les 90 km/h, puisque c'est la limitation maximum autorisée sur la route 1, LA nationale Islandaise. Celle qui fait le tour du pays, et qui est presque (j'ai bien dit presque) entièrement goudronnée. Alors évidement, le fossé au ras de cette route ne fait jamais moins d'un mètre, elle longe souvent la côte islandaise de très (très (très)) près et les barrières de sécurité sont inexistantes, mais vous la trouverez tout de même belle et large lorsque vous aurez testé les routes secondaires !

Ne vous croyez cependant pas à l'abri sur cette nationale de traversées inopinées de moutons, chevaux ou autre animal. Il faut savoir qu'en Islande, le mouton est roi et l'installation de barrières sur de très grandes distances coûte cher, c'est donc aux conducteurs d'être vigilants et de ne pas rouler trop vite. Ces animaux étant plutôt farceurs (ou suicidaires selon le point de vue), ils adorent rester un long moment sur le bord de la route... pour mieux traverser JUSTE devant votre voiture. Ils choisissent d'ailleurs parfois de faire une pause au milieu de la route étroite que vous avez choisi d'emprunter, et prennent le temps de vivre, prenez donc de votre côté votre mal en patience le temps qu'ils se décident à poursuivre leur chemin...

Sur les routes secondaires, les limitations de vitesse peuvent aller jusqu'à 80 km/h, mais là encore, ne rêvez pas, l'état de la route ne vous permettra souvent pas de dépasser les 50 km/h avec une simple voiture de tourisme. Nids de poule, pierres aiguisés sortant du sol, roues qui n'adhèrent pas aux routes de terre et graviers (gravel road) et marres d'eau s'il a plu dernièrement seront votre quotidien sur ces routes, vous obligeant à rester vigilants pour ça aussi. Vous croiserez de nombreux panneaux inconnus chez nous lors de votre périple, et qui ne sont pas à prendre à la légère. Quand l'Islandais prend la peine de mettre un panneau, ce n'est certainement pas pour la décoration. La liste est longue cependant, nous vous conseillons donc le site : voyageenislande.free.fr, très explicite et avec photos à l'appui, on n'aurait pas mieux fait.

D'autres petites choses à savoir sur l'Islande ?

En vrac, parce qu'on ne peut pas résumer les coutumes et particularités d'un pays en quelques lignes, on peut vous dire notamment que :

  • Les Islandais ont pour habitude d'enlever leurs chaussures en entrant dans une maison. On attendra évidement de vous que vous fassiez de même, y compris en auberge de jeunesse ou guesthouses. Vos chaussettes s'en souviendront, mais qu'importe.
  • Les Islandais sont fans de sagas vikings, et ont une forte croyance en l'existence d'elfes et autres trolls. Vous en entendrez très certainement parler lors de votre séjour si vous discutez avec eux (« Si tu leur ouvre ton coeur et que tu y crois, tu les verra »)
  • Amateurs de natation, vous serez servis. Il y a des piscines partout, même dans les tout petits villages.
  • L'Islande s'américanise beaucoup, et notamment concernant sa nourriture. Vous trouverez partout hamburgers, pizzas et sodas, mais il vous sera malheureusement plus difficile de manger un repas traditionnel. Essayez tout de même le poisson pêché localement, l'un des meilleurs que vous aurez sûrement l'occasion de manger.
  • L'Islande n'a pas de voies ferrées, probablement à cause de son relief.
  • Il ne semble pas y avoir de normes concernant l'architecture ou les matériaux utilisés pour la construction des églises. Des formes improbables, du bois, du métal, du verre, de la pierre, des néons, quel ville sera la plus artistique ?
  • Les noms de famille tels que nous les connaissons chez nous n'existent pas en Islande. Les Islandais portent leur propre prénom et le prénom de leur père suivi du suffixe -son (fils de...) pour les hommes et -dóttir pour les femmes (fille de...). Le patronyme change ainsi à chaque génération. Ca doit être sympa pour savoir qui est de la famille de qui...

Vous voilà un minimum renseignés sur ce superbe pays qu'est l'Islande. Il y aurait évidemment beaucoup d'autres choses à dire, mais c'est tellement plus sympa de les apprendre soi-même sur place que nous nous arrêterons là...

L M M J V S D
24 25 26 27 28 29 30
31 01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
août-septembre 2009
XHTML 1.1 Valide CSS 2.1 Valide