Reykjavík

Lieu précédent Lieu suivant Voir le jour correspondant

Glacier Jökulsárlón 01/09/2009 ~15:30

Intérêt du lieu *****
Facilité d'accès *****
Localisation Voir la carte
Coordonnées GPS +64° 3' 8", -16° 21' 37"

Jökulsárlón est le plus célèbre et le plus grand des lacs glaciaires d'Islande. Il se trouve au sud du glacier Vatnajökull entre le parc national de Skaftafell et la ville de Höfn. Sa profondeur varie tellement vite qu'aucune source ne s'accorde sur Internet. Toutefois, on nous a expliqué qu'il venait de passer « lac le plus profond du pays » quelques semaines avant notre arrivée. Ce qui le situe probablement à 300 mètres de profondeur...

En arrivant du parc national de Skaftafell, on a d'abord découvert l'ouest du lac en marquant une petite pause sur une aire de stationnement. L'endroit semblait totalement féérique. Un lac, des icebergs, et un silence uniquement rompu par les grognements des phoques et les moteurs des monstrueux bateaux à roues qui se jettent dans le lac pour des croisières de quelques minutes. Nous n'avions malheureusement pas de soleil, et si j'avais pu troquer n'importe quelle journée entièrement ensoleillée contre 1h de soleil à cet endroit là, je l'aurais fait volontiers. Quand le ciel est gris, le lac prend des tons gris/vert/noir, alors que lorsque le ciel est dégagé, le lac est entièrement blanc/bleu/noir.

Après cette petite pause loin des touristes, nous nous sommes rapprochés de l'endroit où gravitent les bateaux. C'est là que nous avons compris que le guide disait vrai à propos de ce lieu : « Cet endroit, si... polaire et en même temps si facile d'accès, à été à maintes reprises utilisé comme décor naturel dans des publicités et dans plusieurs films, notamment les James BondDangereusement vôtre et Meurs un autre jour, ou encore Tomb Raider. Attention, un regret à attribuer à la rançon du succès, le nombre impressionnant de cars qui s'arrêtent dans ce si petit endroit, très vite surpeuplé par rapport à sa capacité d'assimilation humaine... »

Sur le petit parking se trouvaient 2 ou 3 cars de touristes ainsi qu'une trentaine de voitures. Il devait y avoir entre 150 et 200 personnes sur la zone et c'était vraiment trop. On se sentait comme à Euro Disney, trop serrés, sans la possibilité de souffler 5 minutes et de prendre une photo. Des gens criaient, d'autres jetaient des cailloux aux phoques, d'autres chipaient des places sur les bateaux aux autres, bref... pas agréable. Nous nous sommes laissés tenter par la croisière, tout simplement parce que ça avait l'air amusant. Je n'étais jamais monté dans un bateau avec des roues, et le prix était encore abordable pour notre budget (5600 kr, soit 30 euros pour deux).

La croisière ne s'est malheureusement pas déroulée de la meilleure façon possible... alors que nous étions les premiers arrivés à l'embarcadère, on nous a gentiment fait reculer pour laisser passer un groupe de touristes d'une vingtaine de personnes qui ne faisaient pas la queue. Résultat, nous étions serrés comme des sardines sur le bateau, certains ne pouvaient même pas s'asseoir. Nous avons eu droit aux explications en allemand à cause du groupe de touristes, suivies par celles en anglais une fois que tout le monde avait déjà pigé sauf nous. Bref, nous avons fini par nous réfugier dans l'observation du paysage.

Le bateau navigue dans le lagon en essayant d'éviter les icebergs qui se déplacent tandis que de petits canots poussent ceux qui viennent se mettre en travers du chemin. Arrivé au milieu du lac, le bateau s'arrête à l'ombre de gigantesques icebergs et on nous donne un petit discours sur l'histoire du lieu. Assez intéressant tout de même. Nous avons eu le droit à une dégustation de la glace incroyablement pure du glacier : « C'est probablement ce que vous mangez de plus vieux de toute votre vie ». En effet, la glace avait plusieurs dizaines de milliers d'années.

À mon grand regret, nous ne sommes pas allé jusqu'à la falaise de glace imposante qui borde le glacier Breiðamerkurjökull. Nous avons toutefois pu approcher de très, très gros icebergs de près. Au final, la balade était amusante comme prévue mais nous n'avons malheureusement rien vu de plus que ce que l'on pouvait déjà voir de loin depuis la berge. Toutefois, j'aurais au moins pu observer comment fonctionnent ces monstrueux engins made in « US Navy » de l'intérieur.

Une fois revenus à bon port, nous avons trainé quelques instants et nous avons repris la route vers Höfn. J'ai regretté de ne pas avoir entreprit la balade le long du lac jusqu'au glacier Breiðamerkurjökull, mais je ne suis pas certain que nous aurions eu le temps, il se faisait déjà tard, la météo était assez mauvaise, il faisait froid et il restait une centaine de kilomètres à parcourir. Suffisamment de raisons pour partir.


Jökulsárlón (01/09/2009) Icebergs au JökulsárlónJökulsárlón (01/09/2009) Icebergs au JökulsárlónJökulsárlón (01/09/2009) Phoques au JökulsárlónJökulsárlón (01/09/2009) Dreki, Klaki et JökullJökulsárlón (01/09/2009) Pas de soleil en vueJökulsárlón (01/09/2009) Le bateau JakiJökulsárlón (01/09/2009) Icebergs mobilesJökulsárlón (01/09/2009) Déplaceur d'icebergs, un métier d'avenirJökulsárlón (01/09/2009) Falaise de glace du BreiðamerkurjökullJökulsárlón (01/09/2009) Des icebergs vraiment grosJökulsárlón (01/09/2009) Notre piloteJökulsárlón (01/09/2009) James Bond, Meurs un Autre Jour

Lieu précédent Lieu suivant Voir le jour correspondant

L M M J V S D
24 25 26 27 28 29 30
31 01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
août-septembre 2009
XHTML 1.1 Valide CSS 2.1 Valide