Reykjavík

Lieu précédent Jour suivant Voir le jour correspondant

Hébergement Korpudalur Hostel 09/09/2009 ~18:00

Intérêt du lieu *****
Facilité d'accès **
Localisation Voir la carte
Coordonnées GPS +65° 59' 4", -23° 20' 21"

Au soir du 9 septembre 2009, nous avions de nouveau une auberge de jeunesse de réservée. Son nom est d'ailleurs l'un des seuls qui se prononce à peu près comme il s'écrit, contrairement à Höfn qui se prononce « Heup'n » et Hvoll qui se prononce « Fotl », Korpudalur se prononce bien « Korpoudalour » (oui, nous avons demandé). Je l'annonce tout de suite, cette auberge de jeunesse est la deuxième meilleure que nous aillons eu l'occasion de tester en Islande (après celle de Reyðarfjörður). Et après une journée passée à parcourir 375 kilomètres, nous en avions bien besoin.

Nous n'avons pas eu trop de mal à trouver la route menant à l'auberge, elle se situait quelques centaines de mètres après la sortie du tunnel Breiðadals-og Botnsheiðagöng du côté de Flateyri. Là où les choses se sont un peu corsées, c'est quand nous avons vu l'état de la route. L'auberge est située à environ 5 kilomètres de la route principale, tout au fond du fjord Önundarfjörður (le onzième de la région), mais la route est horriblement défoncée, et même recouverte d'herbe par endroits ! À plusieurs reprises, nous avons pris des ornières tellement profondes que le châssis de la voiture touchait le sol, nous avons également tapé quelques pierres et frotté sur le terre plein central... un vrai cauchemar qui nous a demandé plus de vingt minutes pour couvrir les 5 kilomètres en question (soit une vitesse moyenne de 15km/h). Ce n'est que plus tard dans la soirée que nous avons appris que nous avions emprunté l'ancienne route, et que la nouvelle se situait un kilomètre plus au sud, de l'autre côté du fjord Önundarfjörður. Sans commentaire.

Quand nous sommes arrivés à l'auberge, nous avons pris conscience que l'endroit était vraiment perdu en plein milieu de nulle part. Pas un bruit à l'horizon, pas de route, pas de gens, pas d'éclairage, rien. Nous sommes entrés dans la minuscule maison et avons été accueillis par un gros monsieur que j'ai un peu honte d'appeler ainsi, mais nous n'avons pas eu l'occasion de retenir son nom. Après un petit moment de flottement dû à son terrifiant accent islanglais, nous avons fini par comprendre qu'il n'était pas l'hôte, mais un client comme nous. Les hôtes étaient partis en quad dans la montagne pour ramasser des baies sauvages. Cela n'augurait rien de bon.

Le monsieur nous a toutefois mis à notre aise, nous a dit de faire comme chez nous et nous a servi du café dans la cuisine en ayant peur de le faire trop fort (aucun café islandais n'est trop fort pour un français). Une fois la timidité de chacun envolée, nous avons discuté pendant deux bonnes heures et compris qu'il n'était pas un client comme les autres, il était un parent de la famille qui occupait la ferme avant qu'elle soit reconvertie en auberge de jeunesse. Il nous a montré moult photos de familles, raconté moult anecdotes et donné tout un tas de conseils pour nos expéditions des jours suivants. Notamment sur Reykjavík dont il était originaire. Une rencontre passionnante tellement ce monsieur respirait la joie de vivre !

Vers 20h, les propriétaires sont arrivés en même temps qu'un couple de touristes en 4x4. Étonnamment, ces deux touristes étaient ceux que nous avions déjà rencontrés la veille au soir à l'infâme auberge de Sæberg. Tout le monde a fait connaissance, puis nous avons beaucoup rit et beaucoup discuté. les propriétaires étaient deux personnes absolument charmantes qui n'hésitaient pas à nous aider pour tout ce dont nous avions besoin. Nous avons dîné tous ensemble et avons passé une bonne partie de la soirée à discuter de nos expériences en Islande avec les deux français et nos hôtes. Après avoir horrifié ces derniers en leur expliquant combien cela nous avait coûté de louer une voiture dans leur pays, nous avons fini par aller nous coucher... très tardivement.

Le lendemain matin, le gentil monsieur nous avait préparé un petit déjeuner gargantuesque avec même de la confiture faite maison avec les baies ramassées la veille. Nous avons eu la plus terrible difficulté à quitter l'endroit. Nous avions l'impression d'être chez nos grand-parents, dans le cocon familial. Malgré son âge, le monsieur nous a même aidé à porter les valises jusqu'à notre voiture et nous a chaleureusement dit au revoir pendant que nous nous éloignions de ce cadre magnifique et complètement dépaysant.

Nous avons plus appris sur l'histoire et la culture islandaise en une soirée que pendant toutes les autres soirées passées en Islande. Un endroit absolument merveilleux qui vaut largement le détour ! Nous avons également donné rendez-vous au deux français dès le soir même, car après un changement de programme, nous avions décidé de prendre le Ferry en même temps qu'eux à Brjánslækur plutôt que de reprendre la route et redescendre toute la région des fjords du nord-ouest en voiture.


Korpudalur Hostel (09/09/2009) Auberge de jeunesse de KorpudalurKorpudalur Hostel (09/09/2009) Auberge de jeunesse de KorpudalurKorpudalur Hostel (09/09/2009) Environs de Kopudalur © Pétur RKorpudalur Hostel (09/09/2009) Route vers Korpudalur

Lieu précédent Jour suivant Voir le jour correspondant

L M M J V S D
24 25 26 27 28 29 30
31 01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
août-septembre 2009
XHTML 1.1 Valide CSS 2.1 Valide